CABINET LEGALIX AVOCATS
Du Lun. au Ven. de 9h à 18h

Entreprise de transport : Taxi ou VTC ?

Entreprise de transport : Taxi ou VTC ?

Vous hésitez entre Taxi ou VTC ? Comment choisir ?

Nous vous parlons d’un temps que les moins de 100 ans ne peuvent pas connaître. Le temps où, pour se déplacer en ville ou pour de longs trajets, on hélait un coche. Ou encore, un carrosse. Ou encore, une diligence. Le temps où les voyages étaient souvent spartiates et inconfortables. Enfin est apparu le taxi ! Mais, depuis quelques années, un nouveau mode de transport a également vu le jour : la Voiture de Tourisme avec Chauffeur (VTC). Quelles différences notables entre le VTC et le taxi et quelle est leur cadre juridique ?

 

Différences entre VTC et taxi : avantages et inconvénients

S’il vous arrive de manquer votre train, alors que vous êtes à la gare, vous aurez alors une solution de seconde main : héler un taxi. Très pratique lorsqu’on se retrouve face à un imprévu. En revanche, ce ne sera pas possible avec un VTC. En effet, l’une des différences majeures entre ces deux moyens de transport est que le VTC requiert obligatoirement une réservation préalable. L’avantage, toutefois, est que vous êtes certain de bénéficier de votre propre véhicule.

Concernant les tarifs, les taxis sont soumis à une réglementation. C’est un arrêté préfectoral qui, annuellement, va déterminer la tarification. Pour ce qui est des VTC, les tarifs sont totalement libres. Ces entreprises proposent généralement des forfaits, ce qui permet au client de connaître le tarif de la course dès sa réservation.

Si les tarifs des VTC sont libres, c’est parce qu’elles proposent en général des services qui vont au-delà du simple transport. Ces services peuvent inclure des rafraîchissements, de la lecture, ou autres. Le mot d’ordre, c’est le confort.

D’ailleurs, la VTC doit répondre à certaines exigences qui la distinguent quelque peu du taxi. Par exemple, elle doit avoir une capacité de 4 à 9 places, contrairement au taxi qui ne peut excéder 8 places. Mais, durant la circulation, elle est assujettie à davantage de restrictions que le taxi. Par exemple, un taxi peut rouler sur les voies réservées aux bus, ce qui n’est pas le cas d’une VTC. Elle ne peut pas non plus stationner devant les gares ou les aéroports, ce qui rend la réservation indispensable.

 

VTC et taxi : le cadre juridique

Si vous souhaitez vous lancer dans le transport, taxi ou VTC, le cabinet d’avocats Legalix peut vous accompagner dans la concrétisation de ce projet. Nous aidons de nombreux entrepreneurs à monter leur entreprise, ce qui les dispense de bien des tracas. Globalement, sachez que vous devez être titulaire du permis B (évidemment!) et suivre une formation obligatoire.

Le chauffeur de taxi devra passer un certificat de capacité professionnelle, lequel lui donnera droit à la carte professionnelle. Il pourra déclarer son activité sous plusieurs statuts : artisan, sociétaire de coopérative, travailleur indépendant, salarié… Le chauffeur VTC devra obtenir une autorisation de transport et choisir entre deux options : Obtenir la carte pro VTC et s’inscrire au registre VTC ou obtenir une licence DRE de transport de personnes.

La création d’une entreprise lui permettra d’obtenir une inscription au registre VTC ou la licence DRE, selon la formation qu’il aura choisie. Cette partie de la procédure peut s’avérer un peu rébarbative, mais, aucune inquiétude ! Nous pourrons vous aider et vous accompagner dans la création de votre statut et la mise en place de vos démarches se déroulent rapidement et efficacement.

Posted by cabinetlkemin / Posted on 02 Mar
  • Post Comments 0

    Drop us a line

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Website Protected by Spam Master